Haute-Savoie - ados handicapés et l'école - peut mieux faire.

Publié le par Moscillo Sylvie

A première lecture, la formulation peut sembler maladroite !

"Les adolescents handicapés sont-ils des lycéens comme les autres ?"

Il paraît bien évident que non. Un adolescent en situation de handicap présente forcément, de part son handicap, une différence.

Et cette spécificité là, il ne s'agit pas de la nier, ou de vouloir la gommer mais juste l'accepter telle qu'elle est, faire avec ... au mieux, et s'assurer qu'elle aie le moins de répercussions possibles.

Par contre, handicap ou pas, il incombe bien à l'éducation nationale, en sa qualité de service public, d'assurer la formation scolaire de tous les enfants et adolescents, y compris ceux en situation de handicap. L'école se doit de s'adapter à la spécificité de tous ... et non tenter de rendre chacun identique.

Les élèves peuvent être différents les uns des autres, ils sont néanmoins égaux en droit.

"Il représente l’espoir d’une formation diplômante, qui pourra faciliter l’insertion professionnelle et sociale".

Oui, handicap ou pas, la formation diplômante représente une chance de pouvoir trouver un travail, d'être autonome, de trouver une place dans la société. Et c'est là la mission de l'école ... et c'est pour cela que nous mettons nos enfants (tous nos enfants) à l'école de la république.


« ces enfants font l’objet d’une protection plus forte de la part de leur famille »

C'est surtout qu'il est plus difficile de défendre le droit à l'école pour tous avec un enfant en situation de handicap ! Parce que l'éducation nationale a une promptitude à oublier ses missions ... et aime beaucoup, avec plus ou moins de tact et de délicatesse, s'épancher auprès des parents : "mais il n'est pas en posture d'élève !", "pour le bien de votre enfant, vous devriez ...", "il existe des écoles pour ces enfants là !" "On l'accueille déjà 1h00 par semaine, c'est déjà pas mal !" "On était pas obligé de le prendre" "On est pas formés pour" .....

Alors nous autres, parents, on peut parfois avoir envie de les protéger ... de ceux là même sensés faire un travail éducatif, de l'enseignement.

"Pour l’Éducation nationale, c’est aussi une manière de lutter contre le décrochage, qui menace les élèves handicapés encore plus que les autres à la fin du collège."

Pour lutter contre le décrochage ??? Voilà que ce serait en plus la faute de nos enfants s'ils décrochent !

Il faudrait agir bien avant le lycée ... en scolarisant les enfants dès le plus jeune âge en milieu ordinaire, en étayant les dispositifs de soutien au cœur de l'école de la république .... et en évitant de les exclure à la moindre occasion. On ne peut pas construire de l'élitisme parmi les enfants handicapés.

Le dispositif "plateforme Ulis-pro" : une belle avancée en Haute-Savoie :

Ce dispositif qui répond pleinement aux objectifs d'égalité des droits et des chances a le mérite d'exister dans notre département. Il est important de le développer et de le faire connaître.

Nous saluons là l'initiative et l'investissement engagé même s'il reste insuffisant.










Commenter cet article

bertrand 08/10/2015 23:57

bcp d articles sur le handicap handicap.fr
donen le lien des articles c ets important,
ton infos est encore plus verifiable et non attaquable , si quelqun ne st pas accord il peut te demander de le retirer, c est mon conseil

Sylvie Moscillo 09/10/2015 00:51

Merci pour les conseils.

bertrand 08/10/2015 23:58

excuse toute a l heure le lien n etait pas indiquer